Marie-Cu, ou les vacances dorées

Août dernier: une amie chère à Marie-Cu lui annonce son mariage. Son mariage au paradis, à l’autre bout du monde: en République Dominicaine. Marie-Cu à de la chance, elle peut y aller. Ça sera l’occasion de découvrir les vacances d’un autre genre, des vacances qu’elle n’aurait jamais osé tester: les vacances dorées.

Aujourd’hui: Marie-Cu revient de vacances.

Des vacances en République Dominicaine, je veux dire.

Là, si t’es normalement constitué, deux solutions s’offrent à toi:
1. Tu rêves les yeux ouverts de mer bleues, plages blanches, soleil et rhum.
2. Idem mais avec de la coke.

Habituellement, en vacances, Marie-Cu visite, prend du bon temps, prend le train, découvre le folklore local, commande dva piva, etc. Bref, quand elle part à l’étranger elle aime bien … voir du pays !

Donc, en arrivant en République Dominicaine dans son grand hôtel-avec-plage-rhums-all-inclusive-etc, Marie-Cu a été un peu déstabilisée quand elle a vu que … ben y’avait pas de ville. Rien à visiter. Que du loisir et de la détente au programme. Je te raconte pas l’angoisse.

Check-in, et Marie-Cu se voit remettre un petit bracelet doré pour permettre de la repérer parmi tous les vacanciers. Étrange impression d’être prisonniers d’une cage aussi dorée que le bracelet.

Dans l’hôtel, y’a du personnel partout. Ils sont vachement gentils en plus. Y’a aussi un certain nombre d’américains qui comment dire … Collectionnent les clichés. Ils sont:
1. Gros (tous)(c’est un truc de fou quand même)(non parce qu’un coup Marie-Cu a été au Texas et c’était quand même moins flagrant)
2. Rôtis. Autant te dire Marie-Cu a insisté sur l’écran total indice 50 pour pas finir sur la table de Mamie au prochain repas de famille. Mais l’américain, lui, prend cette couleur rouge-sombre de homard trop cuit.
3. Méprisants au possible. Du personnel (qui ne ferait rien sans pourboire apparemment), des touristes français (qui ne comprennent pas l’américain – ces sous-développés), etc.

Quand ils rentreront chez eux, ils raconteront qu’ils ont été en République Dominicaine, que les Caraïbes c’est magnifique, la mer était tellement bleue, que le rhum y est bon, qu’on a bien mangé, regardez comme on est bien cuits bronzés.

Alors qu’ils ont vu l’hôtel, le bar de l’hôtel, le restaurant de l’hôtel, la plage de l’hôtel, l’autre bar de l’hôtel, l’autre restaurant de l’hôtel, la piscine de l’hôtel (etc). Éventuellement ils auront fait un peu de plongée, ou une excursion en bateau.

Marie-Cu, ça la met mal à l’aise. Elle aime pas ne pas pouvoir sortir de l’hôtel (bien que techniquement elle puisse – c’est pas fermé – y’a juste rien dehors …)(minute culturelle: avez vous vu l’ange exterminateur de Buñuel ?). Elle aime pas tous ces gens qui vont dire qu’ils ont voyagé alors qu’en fait ils ont … plagé / bronzé. Elle aime pas le luxe des plages, des bars, des mecs à son service partout, tout le temps, de l’énorme complexe hôtelier. Et même quand elle se surprend à kiffer son Cuba Libre (c’est de circonstance) sur la plage à l’ombre du cocotier … Ben presque elle en culpabiliserait.

Et pourtant. Et pourtant, en fait, Marie-Cu a kiffé. Elle a aimé la plage, ne rien faire de la journée autre que décider où on mange ce soir ou quel sera le prochain cocktail, jouer dans les vagues, être en maillot de bain toute la journée, avoir chaud, se reposer sous les cocotiers, etc.

Elle a d’ailleurs fait une excursion en bateau (véridique). Elle a joué avec les p’tits poissons tropicaux (et ils étaient aussi beaux que sur les photos). Elle a fait trempette dans une « piscine naturelle » (en fait c’est un endroit où on a pieds dans la mer et y’a pas de vagues). Les mecs du bateau ont sorti deux planches (le truc pour jouer dans les vagues), une pour poser le bar, l’autre pour poser les chips. C’était … vachement cool en fait. Détendu. (et pas besoin de certificat « je sais nager 50m » pour participer).

Elle a aussi fait sa Marie-Cu, et a sauté sur l’occasion de s’échapper lorsqu’on lui a proposé une excursion à Saint-Domingue, ou elle a pu voir plein de « Premiers trucs des Amériques ». Genre le premier cimetière des Amériques. Le premier palais des Amériques. La première église des Amériques. La première cathédrale des Amériques. Le premier hôpital des Amériques. Le premier cadran solaire des Amériques. Le premier centre ville des Amériques. Du coup ça l’a un peu décoincée des vacances dorées.

WP_20160412_014

Fig1. Le premier cadran solaire (et non antenne parabolique) des Amériques. On avait prévenu.

Voilà. C’était des vacances dorées. Y’en aura p’tet d’autres. Ou ptet pas. On verra bien. Mais en fait, c’était quand même vachement bien.

Marie-Cu, reposée

PS: Juste avant la République Dominicaine, Marie-Cu est passée boire un café avec Lilija Lepinja a Belgrade. C’était vachement bien aussi. D’ailleurs elle a mangé des lepinja (tu sais pas c’est quoi ? Va à Belgrade !)

Et du coup, je résiste pas à l’envie de mettre cette photo:

WP_20160407_013.jpg

Ada, Belgrade (oui, c’est une fontaine-bouteille-d’eau-géante)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s