Marie-Cu, ou comment ne pas faire l’autruche

En fouillant dans ses archives, Marie-Cu a retrouvé un brouillon d’article écrit il y’a un peu plus de deux ans, à l’approche des élections municipales (oui, c’est dans l’air du temps de trouver des papiers dans les poubelles – même si là c’est quand même vachement moins exotique que le Zeleni Venac puisque c’était sur le disque dur du bureau. Voilà voilà.). Le voici – rien n’a été changé (sauf les précisions tout en bas).

Bientôt, c’est les élections municipales. Marie-Cu, en bonne cit’oie-yenne, s’est inscrite sur les listes électorales locales (mais bon, elle s’y est prise un peu tard, et a voulu jouer à l’Autruche-moderne-qui-maîtrise-l’internet, et c’est pas prouvé que ça ait marché. Mais c’est pas la question.).

Bref. Donc, Marie-Cu commence à recevoir la traditionnelle propagande électorale (pas par internet elle – le progrès à ses limites, faut pas pousser quand même, et puis tout ce beau papier glacé, c’est quand même joli, en plus c’est bon pour la consommation, c’est que y’a un pays à redresser quand même (productivement – comme dirait l’autre)).

Aujourd’hui, Marie-Cu a donc reçu le tract d’une liste bien sympathique, des gens biens sous tout rapport, apolitiques, ayant le sens de la famille et des valeurs qui font la grandeur de notre patrie (travail, famille, … Non, bon, ok, j’ai rien dit, après on va encore dire que je fais des amalgames dommageables). Bref, tu vois quoi.

Alors, déjà, chapeau, parce que visuellement c’est très joli. Marie-Cu sent la Marseillaise monter en elle rien qu’à y regarder. Il y’a du bleu sur du blanc, du rouge sur du blanc, du blanc sur du rouge, du blanc sur du bleu, enfin tu saisis l’idée quoi.

Cette jolie liste souhaite donc de faire de la ville une grande famille de familles et de personnes épanouies (aimons nous les uns les autres. Mais décemment, quand même hein.) Et en ce sens, elle a établi tout un programme.

Voyez plutôt :

1er point : Un maire et des adjoints qui ne célèbreront pas de mariages homosexuels. Celui-là, il est en gras, parce que c’est important quand même. On va quand même pas cautionner les validations gouvernementales de la décadence de notre société. Faudrait voir à pas pousser mémé dans les orties là. Déjà que cet été y’a une adjointe moralement corrompue (qu’elle aille brûler en enfer !) qui a uni deux personnes de même sexe, alors que (presque …) toute la populace était contre et refusait cette perversité à son corps défendant. Rien qu’à cette idée, notre belle liste en est encore toute retournée.

2ème point : Un allègement maximal des taxes locales en faveur des familles et des solidarités intergénérationnelles, valorisation du statut des mères au foyer. Messieurs les pères, vous seriez bien aimable de vous employer à rapporter la pitance de la famille, pendant que ces dames veillent sur la progéniture. Modernité, bonjour ! (1)

3ème point : Un système scolaire respectant les choix éducatifs des familles (vigilance sur le gender, non application des rythmes scolaires). Parce que bon, après le petit dernier il va vouloir une barbie, ou pire, tenir la main à son petit camarade, et ça, ça fout le bordel dans une éducation si bien établie. En plus, j’te raconte pas le scandale si ils s’en aperçoivent aux scouts.

4ème point : Le rétablissement de la sécurité dans la ville. La criminalité monte, la violence fait rage, la cité est sous l’emprise de mafieux en chapeau de feutre mou, le nombre de vols de vélos est en constante augmentation. On est plus en sécurité nulle part. Bisous les marseillais-a-kalachnikovs ! (Marie-Cu aime les stéréotypes et elle assume).

En conclusion, le mois prochain, Marie-Cu VA aller voter. Parce que les libertés, l’égalité, et la fraternité, c’est important, quand même.

(1) – Précisions :
Marie-Cu n’a rien contre les parents au foyer à condition que ça soit un choix personnel et non une obligation de la société ou du mari ou que sais-je. Elle n’a rien non plus contre reconnaitre ce statut qui est une occupation au même titre qu’un emploi salarié.
En revanche, elle aime pas qu’on parle des mères au foyer comme si c’était acquis que c’était un truc de femmes. Ça devrait pas l’être épicétou.

Depuis, de l’eau à coulé sous les ponts, les oiseaux ont volé le soleil à brillé, il y’a eu d’autres élections, avec des candidats en carton.

Carton.jpg

Fig1. Candidats en carton

(désolée pour la digression mais je pouvais pas laisser passer une si belle blague)

Bref, deux ans après, la liste a changé de nom, mais les inquiétudes sont toujours là. On en a même gagné des nouvelles (inquiétudes hein).

Alors allez-y, allez voter, allez faire la révolution, allez faire changer les choses pour qu’au moins on essaie d’avoir un monde un peu moins raciste, un peu moins homophobe, un peu moins sexiste, un peu moins islamophobe, un monde où y’a pas des patrouilles de militaires avec des gros flingues devant le travail, un monde un peu plus sympa quoi.

Marie-Cu, cit’oie-yenne

PS: Et pour ceux qui se demandaient (le suspense est insoutenable), oui, l’inscription sur les listes électorales via l’internet avait marché, figurez-vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s