Radicalisation de nos basses-cours

Après nos enfants, nos ados, nos frères, nos sœurs et nos mamies, L’Etat Islamimique (LADESH) s’en prend maintenant à nos poulaillers. Depuis janvier 2016, des dizaines de poulets radicalisés ont en effet quitté le territoire pour aller se faire rôtir, paner ou cuire au four avec des petits légumes, des oignons, des herbes de Provence – 2h au four asperger régulièrement – pour nourrir en martyr les fanatiques du groupe terroriste.

 

Exemple de basse-cour radicalisée

Exemple frappant de basse-cour radicalisée dans les Hautes-Alpes (05)

Bref, c’est LADESH.

Soyons vigilants et agissons avant l’inévitable: une basse cour vide, plus de petits poulets, ils sont passés à travers les maille du filet(*).

 

Agathe, Oie

NDlO (Note De l’Oie):
(*) –> Selon nos informations, les poupoules radicalisées infiltrent les convois commerciaux  déguisés en armes à feu ou en grenades, chemin le plus sur et le plus court pour arriver: le commerce, c’est le commerce !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s