Agathe, ou la vie à 18,6km/h

Agathe aime voyager. Plus précisément, elle aime les voyages. Après le Texas, l’Italie, La Tchéquie, la Bosnie, la Bretagne (c’est un peu un pays étranger pour une oie des Hautes-Alpes), elle a décidé … d’aller à Veynes ! (et de passer le coincoin à Hervon – les nouvelles sont plutôt rassurantes pour le moment).

Bon, comme aller à Veynes c’était un peu facile, elle a décidé d’y aller en vélo. En plus ça fait un acronyme cool: le VVV(VVV), ou le Versailles – Veynes à Vélo (Via Voreppe et Vizille). Au scrabble ça tue tout.

Bref.

Et donc: en chiffres:

– 735km
– 12 Départements traversés: Yvelines, Essone, Seine et Marne, Loiret, Yonne, Nièvre, Côte d’Or, Saone et Loire, Ain, Isère, Sav’Oie (véridique), Isère (encore), et Hautes-Alpes !
– Un peu plus de 40h sur la selle (et là tu comprends tout l’interêt du derrière développé)
– 8 étapes. La plus longue: 132km. La plus courte: 45km (la dernière !) : Versailles – Avon – Auxerre – Saint Agnan – Lacrost – Amberieu en Bugey – Voreppe – Corps – Veynes
– 2 cols officiels, et environ 47 cols-sans-noms-mais-Agathe-les-a-bien-sentis-quand-même.
– 15 baguettes de pain. Le double de tomates. 1/2 rebloch’. Environ 17kg de fruits secs divers (sans exagérer bien sur). Un meilleur melon du monde. Plusieurs gâteaux mémorables. Un certain nombre de cafés et limonades. 1 Saint Génix. 1687 litres d’eau. Et des brownies pour bien clore le tout. A l’anti-dopage Agathe est foutue.
– 1 montée de Laffrey très épique.
– 300km face au vent.
– 1 (unique) c*nnard qui a refusé de l’eau à une Agathe assoiffée.
– 2 crevaisons et une chambre à air explosive, le tout en 15km (et que des roues arrières – coucou le stress).

Et comme Agathe est moderne, voici le live-tweet en différé, merci au not-so-smartphone pour les photos !

Etape 1: Versailles – Avon, 82km, 3 Buffalos, 2 klaxons et 1,7kg de saucisses aux pâtes.

Fig1. Les vélos se reposent, et Agathe digère.

Etape 2: Avon – Auxerre, 121km, un seul Buffalo, un Gros Mont, et le vif du sujet gentiment entamé !

Fig2. Blague validée par Agathe.

Fig3. L’A6 … Ouais, on sait, ça va au même endr’Oie en beaucoup plus vite.

Fig4. Heureusement qu’on peut laver sa voiture au milieu de Nulle Bar.

Fig5. Le Gros Mont … Bon c’est des Bourguignons, faut pas s’attendre aux Alpes non plus.

Fig6. Bientôt l’arrivée … Même l’appareil photo se met à délirer !

Fig7. Et 121 km plus tard …

Etape 3: Auxerre – Saint Agnan, 85km, malgré la proximité relative de l’A6, le nombre de buffalos est en nette chute (ça ferait une étude sociologique intéressante).

Environ 23 cols montés (même si c’est un massif collineux alors c’est pas des vrais qu’ils disaient). Et 3 descendus, bienvenue dans le Morvan, ses renards, ses biches, ses gaufres chocolat blanc – nougat …

Fig8. Ne pas se fier à l’adjectif qualificatif.

Fig9. Oui bonjour, moi c’est Agathe, oie, je voudrais aller aux étangs de Marrault ?

Fig10. Agathe aime le vintage.

 

Fig11. L’arrivée ! Dans le fond, un poulailler bien confortable pour un repos bien mérité !

Etape 4: Saint Agnan – Lacrost, 133.7km, le début de la c’Oie-nicule.

Bon, le départ était plutôt sympa. Puis on a traversé des coins plutôt sympas. Puis y’a pas de photos de l’arrivée parce qu’après 133.7km Agathe elle était d’humeur moyennement sympa.

Fig12. Un départ plutôt sympa.

Fig13. Un coin plutôt sympa.

Etape 5: Lacrost – Ambérieu en Bugey, 85km, l’étape de récupération (huhu).La Bresse (on déconne pas avec ces choses là), un meilleur melon du monde, et la première crevaison du voyage. A noter la piscine à l’arrivée, une bien bonne idée.

Fig14. Un lointain cousin de 2m50.

Fig15. Un lointain cousin de 3m50 en inox, offert par un administré. Le conseil municipal a dû bien rigoler.

Fig16. 40°C. 60ème km. Le meilleur melon du monde (et la preuve qu’Agathe a bien fait d’emporter des petites cuillères)

Etape 6: Ambérieu en Bugey – Voreppe, 106 km. Le départ le plus tardif rapport à une chambre à air qui a jugé opportun d’exploser là, comme ça, et à une autre qui s’est dit qu’elle allait participer à la petite fête en crevant 5km plus loin. Toujours des roues arrières (Agathe championne du monde du démontage de roue sans emmeler la chaine ni engueuler les pauvres gens autour).Etape 6, donc, où l’on découvre qu’en fait, on passe par la Savoie (d’où le Saint Génix), et qu’ils (les savoyards) n’ont pas pu s’empêcher de nous foutre une grosse montée qu’était pas sur la carte (pas de photo – trop occupés à décéder dans la montée). Le premier col officiel, et l’arrivée à Voreppe qui sent bon le territoire connu (mais pas de photo c’était en descente faut pas pousser l’oie dans les orties non plus).

Fig17. Un village. Ou deux. Personne ne sait.

Fig18. Agathe s’était dit, au pire, si on est trop fatigués, on prend un TGV.

Fig19. Des fois qu’on ait un doute tu vois.

Fig20. Le premier col officiel.

Etape 7: Voreppe – Corps, ou comment briser cette belle moyenne des 100km/jour. 79km.

Avec:
– Une autoroute à vélos
– La montée de Vizille
– Une montée de Laffrey complètement épique
– La montée de La Mure
– Un faux-plat montant gratuit
– La montée du mec qui n’avait pas que ça à faire que nous filer de l’eau (bisous)
– la montée de Corps
– Pas assez de descentes.

Fig21. A48-vélo. Avec ses bornes SOS.

Fig22. Un panneau qu’il fait bien plaisir quand même.

Fig23. Laffrey. 40°C (c’est une constante). Ou comment couvrir 7km en 1h54 (et 2.5L de flotte / cycliste), doubler 37 voitures en surchauffe, croiser (plusieurs fois !) des hollandais sympas, se voir proposer (plusieurs fois aussi) des saucisses (crues), et trouver une solution pour la fin de la crise économique (= ouvrir un garage-glacier en haut). A noter que derrière le mur, y’a des limonades. Fraiches. Agathe Contente. Ça vaut bien un petit vers.

Fig24. Des éoliennes, avec l’Obiou (normalement) en fond d’écran.

Note: Agathe cherche à se reconvertir dans les énergies renouvellables, hésitez pas à faire coin coin si vous vous sentez concernés …

Fig25. On-y-est-presque-On-y-est-presque-On-y-est-presque-plus-qu’un-dodo-et-on-est-arrivés.

Etape 8: Corps – Veynes … 45km, et l’autre col officiel du voyage ! Et l’arrivée, on y est.

Fig26. Mais y’a-t-il seulement un poulailler là-bas ?

Fig27. Le lac du Sautet, avec les éoliennes (oui c’est les mêmes).

Fig28. Ah ben en fait on passe devant tiens.

Fig29. Préparez les brownies on arrive ! (Agathe aime: les petits vers, les brownies, et crier sur le coq)

Fig30. Mais, où passe la route ?!

Fig31. Le col … (oui, c’est une vierge la statue derrière).

Quant à la fin … Elle est facile à deviner ! (et oui, les brownies étaient une tuerie)

Comme quoi, être une oie c’est pas une excuse pour faire du gras, ma foi !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s